Le site de François Bardier

A propos des ateliers à médiation

Les ateliers à médiations sont comme leur nom l’indique des ateliers qui utilisent une médiation dans le but de créer du lien social, de favoriser le soin relationnel et psychique, d’aider des personnes en insertion, ect…

Les objectifs dépendent du public, de la stucture qui heberge l’atelier, des objectifs de ses animateurs…Ect…

CIMG0100 SJD - Clé de sol - 14-05-09 - François - 01 IMG_7858

Mains - 1_resultat  François - 4 - La montagne sacrée du jeu vidéo

Ateliers à médiation thérapeutiques et références théoriques:

De part ma formation (Diplôme universitaire « soin psychique créativité et expression artistique », Université lyon 2), mes références théoriques sont celles de la psychanalyse notamment la psychanalyse de groupe s’adaptant aux ateliers à médiations comme celles théorisées par Didier Anzieu, René Roussillon, René Kaès, Claudine Vacheret ou Anne Brun (L’école Lyonnaise) et avant eux D.W.Winnicott, Marion Milner…

Je continue d’ailleurs à me former à l’institut de psychologie de l’université Lyon 2 dans le cadre du régime de formation par la pratique (FPP).

Le déroulement des ateliers à médiation:

Les ateliers commencent par un temps d’accueil ritualisé qui permet à chacun d’entrer dans l’espace-temps de l’atelier. Certains aspects de l’atelier y sont rappellés (Règles, déroulement, ect…) et la consigne proposée est enoncée.

Les participants à l’atelier sont alors invités, par l’animateur/trice ou les co-animateurs/trices à s’emparer du médium proposé (peinture, terre, papier, ect…) pour créer, l’utiliser, en expérimenter les propriétés (Sensorielles, visuelles, tactiles, plastiques ect…) et peut-être partager cette expérience avec les autres. C’est le temps de production.

Une fois le temps de production terminé, et parfois après une petite pause, les participants sont invités, toujours de manière libre et non obligatoire, à exprimer ce qu’ils ont envie autour de leur production, de ce qu’elle leur donne à imaginer, ressentir, et/ou comment ils ont vécu la séance. C’est également l’occasion d’un échange avec le groupe, les autres participants. C’est le temps de parole.

Les oeuvres créees lors de ces ateliers peuvent être comparées à des objets transitionnels tels que les a définit D.W.Winnicott. Ils peuvent être l’expression plus ou moins consciente de ce qui habite la personne qui l’a créee et dont la matérialisation lui permet d’avancer dans son cheminement.

Les effets thérapeutiques des ateliers à médiation:

Les effets thérapeutiques des ateliers à médiations sont produits par différents processus:

– La symbolisation primaire: C’est l’effet de s’exprimer à travers le médium. Les créations produites renvoient à des besoins d’exprimer certaines problèmatiques, ressentis, qui, mis à l’extérieur peuvent être vus, matérialisés, intégrés par la personne.

– La symbolisation secondaire: C’est le fait de s’exprimer par la parole, de mettre des mots sur les ressentis, sur ce que nous fait imaginer, éprouver, ressentir la situation d’atelier, les productions crées, les siennes et celles des autres.

– Les aspects thérapeutique du groupe (Tels qu’ils ont été théorisés entre autres par Didier Anzieu et René Kaès): Transfert sur le groupe, diffraction du transfert, consitution de l’enveloppe groupale, réactivation des groupes internes, mytho-poeïtique de groupe…

– Les effets de transfert sur le ou les animateur/trice(s).

Ces différents aspects d’un atelier qui ont un effet thérapeutique s’articulent entre eux et permettent à chaque participant de vivre un parcours transitionnel de transformation psychique. Ce parcours, durant lequel ses problèmatiques pourront se rejouer, dans le cadre de l’atelier verra la personne évoluer dans son rapport au monde, à elle même, aux autres, à sa vie ect…

Les ateliers à médiation sont utilisés dans les structures médico-sociales, les maisons de retraite, les hopitaux ect…

Les différentes médiations:

Les médiations peuvent être multiples et très différentes: Artistiques avec les arts plastiques (Modelage, collage, peinture…), la photo, la vidéo et les arts corporels (Théatre, danse, tissu…), mais on peut également utiliser le jeu, le sport comme médiation…

Il est également possible d’utiliser de nouvelles médiations ou d’en inventer ou réinventer en s’inspirant de ce qui existe deja: Par exemple le sténopé, le photogramme…Ect…

L’important est de trouver la médiation qui convient au public qui va participer aux ateliers et qui répond aux objectifs qu’on a prévu pour celui-ci.

Pour ma part, j’utilise essentiellement les arts plastiques comme médiation: collage, dessin, peinture, modelage (argile), pâte à modeler, bande dessinée, mais aussi cinéma d’animation et vidéo. Des arts visuels en général.

Publics visés:

Les publics peuvent être également variés: Personnes agées, personnes souffrant de déficience mentale, personnes en difficulté psychique, enfants, ados ect…

Parrallèlement à cette pratique, je participe aux activités de l’association « Arts Lyon médiations » autour des médiations artistiques, culturelles, thérapeutiques: http://mediationslyon.wordpress.com

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *